Qui sommes-nous ?

But

ALAN 84 ne délivre pas d’instruction militaire mais montre les valeurs de la citoyenneté et du sens moral cultivé par nos armées. Elle a pour objectif de développer un goût pour le dépassement de soi, d’enseigner un esprit de fraternité de groupe en développant les valeurs inspirées par la France et de partager l’esprit de défense.

Historique

ALAN 84 est née d’une idée permettant de mieux faire connaitre les règles de vie en société et l’esprit de défense aux jeunes populations. Depuis plusieurs années, elle organise des stages ludiques pour transmettre ces valeurs et éventuellement aider les jeunes souhaitant s’orienter vers les métiers de la défense. Ces stages se font en étroite collaboration avec les associations d’officiers de réserve de la Région.

Les activités sont de 2 sortes

D’une part, elle organise des conférences, qui traitent de divers sujets comme :

  • L’esprit de défense
  • Les risques et la manière de les aborder
  • Les règles de vie en groupe
  • Le rôle du citoyen
  • Les institutions françaises
  • La hiérarchie civile et militaire
  • Le devoir de mémoire
  • .

D’autre part, elle organise des séances pratiques destinées à renforcer les capacités physiques et morales des jeunes et de rapprocher ainsi la Nation de la sécurité du territoire. Convaincu que nos stagiaires ont besoin d’animations actives, les activités sont choisies pour leur faire découvrir leurs capacités. Ils sont invités à se dépasser pour comprendre qu’ils ont en eux des capacités qu’ils ignorent et qui se développeront dans l’adversité.

Elle ne vise pas à donner une formation militaire aux stagiaires, mais à les sensibiliser à un monde qui leur est devenu étranger à la suite de la disparition du service militaire.

L’association est partenaire des associations des officiers de réserve d’Aix en Provence, de la Drôme/Ardèche, du Var et l’Union Nationale des parachutistes avec lesquelles elle travaille constamment.

Au cours de ces activités, les notions de classes sociales, de religions ou de handicap sont ignorées afin de plonger les stagiaires dans un monde de cohésion et de vie en groupe.

Elle suit en cela les paroles de Ferdinand Buisson, député du début du siècle dernier :

« Le premier devoir d’une République est de faire des républicains ; Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain si petit et si humble qu’il soit et lui donner l’idée qu’il peut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi ni obéissance à personne, que c’est à lui de chercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d’un maître, d’un directeur, d’un chef quel qu’il soit, temporel ou spirituel. (Ferdinand Buisson)

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut